Multimedia

Secteur audiovisuel ivoirien : La libéralisation « sera effective d’ici à la fin de l’année» (Ouattara)

Photo : d'archives

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – La libéralisation de l’espace audiovisuel ivoirien «sera effective d‘ici à la fin de l’année» 2018, a annoncé vendredi à la présidence le chef de l’Etat Alassane Ouattara, lors d’une remise du rapport de la Haute autorité de la communication et de l’audiovisuel (Haca).

« Le processus de libéralisation de l’espace audiovisuel sera effectif d’ici à la fin de cette année et les différentes chaînes privées sélectionnées seront à mesure de diffuser leurs productions », a dit M. Ouattara lors de la remise du rapport de la Haca, organe chargé de réguler le secteur.

Il s’est félicité de ce que « cette libéralisation qui était attendue (…) avance bien », notant avec « satisfaction le travail accompli » qui permettra aux télévisions privées d’opérer après la libéralisation des radios dans les années 90.

« En tant que régulateur, il vous revient conformément à la loi de maintenir l’ordre dans le secteur tout en vous assurant de l’équilibre des opinons surtout en période électorale afin de toujours garantir la liberté d’expression », a-t-il lancé à l’endroit des dirigeants de la Haca.

Dans ce même sens, a-t-il invité « le ministère chargé de la Communication à travailler avec la Haca et toutes les autres entités concernées pour élaborer une véritable loi avec les fake news (informations fausses ou truquées émanant de plusieurs individus) » afin de protéger davantage les concitoyens car « la presse doit être stimulative et non pas injurieuse ».

« Je tiens à l’indépendance du secteur et au principe de la liberté de l’information », a laissé entendre le président ivoirien, se réjouissant que la liberté de la communication audiovisuelle soit une « réalité » en Côte d’Ivoire aujourd’hui avec la loi portant régime juridique de la presse.

Le président de la Haca, Ibrahim Sy Savané, a fait savoir que le paysage audiovisuel « longtemps resté en jachère » compte aujourd’hui « 191 radios dont 148 dits de proximité », soulignant que « outre la RTI (télévision publique), quatre chaînes de télévisions commerciales ont déjà été autorisées et attendre de pouvoir émettre ».

Sept opérateurs de réseau de distribution communément appelés bouquets satellitaires sont pour certains déjà en exploitation dans le pays. Ces bouquets rendent accessibles près de 500 chaînes de télévisions, a relevé M. Sy Savané.

Depuis deux ans, la Haca a accrédité quatre éditeurs de chaînes de Télévision terrestre numérique (TNT). Cette phase, corollaire à la libéralisation du secteur, connaît une évolution  avec la mise en place du cadre légal et la création en fin d’année 2017 de la Société ivoirienne de télédiffusion.

Le président ivoirien a assuré que les recommandations formulées seront « examinées par le gouvernement », souhaitant que le secteur de la presse assure sa mission d’information,  d’éducation et soit également « un véritable soutien à la démocratie ».

M. Ouattara qui a remercié le patron de la Haca, actuellement en fin de mandat, a indiqué qu’il aura l’occasion de le recevoir et lui dire qu’il a porté son choix sur lui pour « représenter la Côte d’Ivoire dans une très grande ambassade africaine ».

AP/ls/APA

(Publicité)

Commentaires
Haut