Société

Torturé et maltraité, le petit Foua Bi mène une nouvelle vie à la case des enfants

Emmanuel Foua Bi s’épanouit dans son nouveau cadre de vie

Photo : AIP

Abidjan, 12 juin (AIP)- Torturé et maltraité par son oncle, instituteur bénévole à Tiassalé, le petit Foua Bi Emmanuel mène une nouvelle vie à la « Case blanche » centre d’accueil de la Fondation Children of Africa, à la demande de la présidente, la Première Dame, Dominique Ouattara.

Selon une note d’information transmise, mardi, à l’AIP, admis à «La Case des Enfants » depuis le mois de juin, Emmanuel est régulièrement conduit à l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville où il reçoit des soins. Il est soumis à une batterie d’examens dont l’analyse dentaire qui a révélé que le fiston a entre 4 et 5 ans et non 8 ans comme l’ont relevé des sources.

Selon l’un des éducateurs spécialisés du centre d’accueil, le petit garçon se remet peu-à-peu de son traumatisme psychologique et a retrouvé son univers d’enfants, fait de jeux et de camaraderie. « Il a un esprit vif et une intelligence au-dessus de la moyenne », rapporte-t-il.

Directrice de la Fondation, Nadine Sangaré dit avoir reçu des instructions fermes de Madame Dominique Ouattara. Celles qui induisent la prise en charge médicale de l’enfant et son inscription à l’école comme tous ses autres camarades à partir de l’année prochaine.

L’Agence Ivoirienne de Presse (AIP), repris par plusieurs sites internet, avait révélé les sévices corporels dont était victime Emmanuel. Lacéré pendant plusieurs jours et brûlé au feu à l’aide de la lame d’une machette chauffée à blanc au feu par son oncle, le petit « Manu » a eu son salut grâce à l’intervention des voisins.

Conduit au centre de santé rural du village et ensuite à l’hôpital général de Tiassalé pour les premiers soins, le petit Foua Bi sera hébergé par la Soeur Prao Aline, une religieuse et infirmière à l’hôpital qui a sollicité la Fondation Children Of Africa.

(AIP)

bsb/fmo

(Publicité)

Commentaires
Haut