Ramadan

Fête de Ramadan : ravitaillement extraordinaire du marché de bétail d’Abidjan

Le marché de bétail d’Abidjan dans le Sud de la capitale économique ivoirienne est extraordinairement ravitaillé en prélude à la fête de Ramadan

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le marché de bétail d’Abidjan communément appelé «abattoir de Port-Bouët » dans le Sud de la capitale économique ivoirienne est extraordinairement ravitaillé en prélude à la fête de Ramadan prévue jeudi ou vendredi en Côte d’Ivoire, a constaté APA sur place, mercredi.

A l’abattoir de Port-Bouët où s’est rendue APA pour s’assurer de son ravitaillement à la veille de cette fête, une file de camions remplis chacun de bœufs attendaient d’être déchargés. Une affluence «extraordinaire» qui a occasionné un embouteillage énorme aux alentours de l’abattoir.

«Nous sommes approvisionnés normalement. Les prix n’ont sensiblement pas varié ici sur place pour nous qui vendons ici à l’abattoir. Le prix du kilogramme de viande sans os est toujours à 2500 FCFA et le kilogramme avec os est à 2000 FCFA », a expliqué à APA, Ibra,  un boucher installé dans un marché contigu à l’abattoir.

«Comme vous le constatez, il n’y a pas de pénurie de viande ici. Je suis surpris d’entendre parler de pénurie de viande de bœuf», s’est pour sa part étonné, l’un des responsables de l’abattoir au micro de APA avant de se refuser à plus de détails sur la question, subordonnant son intervention à une autorisation préalable de sa hiérarchie.

Dans le même élan, un responsable du ministère ivoirien des ressources animales et halieutiques  interrogé par APA a  insisté que «pour la fête de Ramadan qui arrive, il n’y aura pas de rupture de viande». Il explique «qu’il y a eu une grève des agents qui doit prendre fin aujourd’hui. Hier ils (les grévistes) ont rencontré le directeur des ressources humaines du ministère».

A l’abattoir de Port-Bouët, le plus grand de la capitale économique ivoirienne, « tout est alimenté. Il y a l’approvisionnement », a-t-il conclu.

Lundi dernier à Bouaké, la deuxième ville du pays dans le centre-nord,  les étals de principaux marchés étaient moins fournis en viande de bœuf comme d’ordinaire eu égard à une grève nationale de 72 heures des agents et fonctionnaires du ministère des ressources animales et halieutiques dont les vétérinaires.

Expliquant cette situation, le directeur régional du ministère des ressources animales et halieutiques, Dr Yao N’Dri indiquait dans une note transmise à APA « qu’exceptionnellement, les agents inspecteurs ont prévenu les opérateurs économiques qu’il y aura une grève de 3 jours. Donc les bouchers ont abattu la veille près de 196 bovins, 120 ovins et caprins au lieu de 60 à 70 et 30 à 40 ovins et caprins pour faire face à un éventuel déficit de la viande sur le marché durant les trois jours de grève ».

LB/ls/APA

(Publicité)

Commentaires
Haut