Environnement

La Côte d’Ivoire recherche 616 milliards FCFA pour protéger sa forêt

Chutes d’eau de la Niawa, près du parc national de Taï, en Côte d’Ivoire

Photo : Jeune Afrique

Le gouvernement ivoirien vient de lancer un stratégie ambitieuse, destinée à protéger les forêts, dont la surface a été divisée par 3 en 50 ans. Un premier objectif : lever 616 milliards F CFA sur dix ans pour financer le plan national de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts.

De 16 millions d’hectares dans les années 1960, la taille de la forêt ivoirienne est estimée désormais à 3 millions d’hectares, couvrant à peine 11 % du territoire national.

« La déforestation progressive du pays est la conséquence de trois phénomènes, l’activité agricole, en particulier la production de cacao, l’exploitation forestière et l’orpaillage clandestin », a expliqué Bruno Koné, le porte-parole du gouvernement. Une destruction accélérée du patrimoine naturel ivoirien auquel le gouvernement espère mettre un terme, en déployant notamment un nouveau plan national de préservation.

Par ailleurs, selon les informations de Jeune Afrique, le président ivoirien Alassane Ouattara, de plus en plus inquiet du recul de la forêt ivoirienne, a ordonné aux forces spéciales de se déployer pour venir en soutien aux forces de sécurité dans la protection des forêts du pays.
Un nouveau plan de préservation

D’ici la fin 2018, le gouvernement entend organiser un tour de table des bailleurs de fonds en vue de mobiliser 616 milliards F CFA sur dix ans (environ 939,1 millions d’euros), avec pour objectif de financer le nouveau plan national de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts.

Le gouvernement, qui tablait à l’origine sur 1 000 milliards F CFA correspondant aux première estimations du ministère des Eaux et forêts, a revu ses ambitions à la baisse après des études plus poussées.

Le financement viendra de l’État, des bailleurs de fonds et des partenaires impliqués dans la lutte contre la déforestation. Pour le moment, aucune clé de répartition n’a été arrêtée. Elle sera discutée dans les semaines à venir.

Lire la suite sur jeuneafrique.com

(Publicité)

Commentaires
Haut