Culture

L’UNESCO inscrit 19 sites au patrimoine mondial

La Liste du patrimoine en péril est conçue pour informer la communauté internationale des conditions menaçant les caractéristiques mêmes qui ont permis l’inscription d’un bien sur la Liste du patrimoine mondial

Photo : DR

Abidjan, 3 juil (AIP) – Le Comité du patrimoine mondial est réuni depuis le 24 juin à Manama (Bahreïn), et ce jusqu’au 4 juillet a inscrit 19 sites au Patrimoine mondial, et décidé l’extension d’un site naturel existant.

Le Comité a aussi inscrit le site des Parcs nationaux du Lac Turkana, au Kenya, sur la liste du patrimoine mondial en péril, en raison notamment de l’impact d’un barrage sur le site.

La Liste du patrimoine en péril est conçue pour informer la communauté internationale des conditions menaçant les caractéristiques mêmes qui ont permis l’inscription d’un bien sur la Liste du patrimoine mondial (conflits armés, catastrophes naturelles, urbanisation sauvage, braconnage, pollution…) et pour encourager des mesures correctives.

Les nouveaux sites sur la liste du patrimoine mondial sont, Göbekli Tepe (Turquie), Cathédrale de Naumburg (Allemagne), Ivrée (Italie), Ville califale de Medina Azahara (Espagne), Terres de chasse inuites entre mer et glace (Danemark), Ensemble archéologique frontalier de Hedeby et du Danevirke (Allemagne), Ensembles néo-gothique victorien et Art déco de Mumbai (Inde), Paysage archéologique sassanide de la région du Fars (République islamique d’Iran), Sites chrétiens cachés de la région de Nagasaki (Japon), Monastères bouddhistes de montagne en Corée (République de Corée), Site archéologique de Thimlich Ohinga (Kenya), Cité ancienne de Qalhât (Oman), Oasis d’Al-Ahsa (Arabie saoudite), Vallée de Tehuacán-Cuicatlán (Mexique), Pimachiowin Aki (Canada), Parc national de Chiribiquete (Colombie), Fanjinshan (Chine), Haut lieu tectonique Chaîne des Puys (France), Vallée de la rivière Bikine (Fédération de Russie), et Parcs nationaux du Lac Turkana (Kenya).

Le Comité du patrimoine a exprimé sa préoccupation concernant les changements relatifs à l’hydrologie du bassin versant du lac Turkana, notamment les perturbations induites par le barrage éthiopien Gibe III sur le débit et l’écosystème du lac et le projet de développement sucrier Kuraz en Ethiopie qui constitue une autre menace pour le site.

Le Comité a aussi évoqué les impacts potentiels du projet de corridor de transport reliant le port de Lamu, le Soudan du Sud et l’Éthiopie (LAPSSET). Le site des Parcs nationaux du Lac Turkana a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1997.

(AIP)

kam

(Publicité)

Commentaires
Haut