Mali

Le candidat Soumaïla Cissé lance sa campagne pour la présidentielle

Le candidat a par ailleurs réaffirmé son attachement à l’application sincère de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale

Photo : AIP

Abidjan, 09 juil (AIP) – Le candidat à l’élection présidentielle et chef de file de l’opposition au Mali, Soumaïla Cissé, a tenu son premier meeting de campagne dimanche à Bamako devant près de 50 000 personnes réunies au Boulevard de l’Indépendance.

Dans son discours, le président et fondateur de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) a tracé les priorités de son programme « Ensemble, restaurons l’espoir », qui sera présenté officiellement aujourd’hui à Bamako, rapporte Agence 35°Nord dans un communiqué de presse publié lundi.

Face à la présence des groupes armés dans le nord du Mali, la menace terroriste et l’apparition de violences intercommunautaires dans le centre du pays ces derniers mois, Soumaïla Cissé s’est engagé à tout mettre en œuvre « pour ramener la paix et l’unité, redonner à l’État toute son autorité et permettre à l’armée de reconquérir les territoires perdus ».

Le candidat a par ailleurs réaffirmé son attachement à l’application sincère de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale (Accords d’Alger). « Le Mali ne peut plus être spectateur de son destin comme c’est le cas depuis 5 ans », a-t-il ajouté avant de préciser qu’il instaurerait un véritable dialogue entre les différentes communautés pour qu’elles puissent de nouveau vivre en harmonie.

« Pour permettre à chacun de mieux vivre, de mieux se soigner, d’avoir un emploi et d’être mieux éduqué, ma gouvernance économique sera énergique et intraitable. Je m’engage à lutter énergiquement contre la corruption, le clientélisme et à défendre l’intérêt général. J’exigerai des serviteurs de l’État une probité exemplaire. Aucun membre de ma famille n’aura de fonctions officielles. J’en fais ici le serment solennel », a-t-il également déclaré.

Le projet du candidat Soumaïla Cissé « Ensemble, restaurons l’espoir » repose sur cinq piliers à savoirla paix et la sécurité par le rétablissement de l’autorité de l’Etat, l’instauration d’un véritable dialogue entre tous les Maliens, la réforme de l’État pour qu’il soit au service des citoyens, la promotion des femmes et des jeunes et la construction d’une économie performante et solidaire.

Depuis son investiture le samedi 12 mai au stade du 26 mars de Bamako devant plus de 80 000 personnes, le candidat de l’URD et de la Plateforme d’Alliance « Ensemble, restaurons l’espoir », rassemblant une trentaine de partis politiques et plus de 300 associations, a obtenu de nombreux soutiens.

Député et chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé a participé au second tour des élections présidentielles de 2002 et 2013. Le premier tour de l’élection présidentielle prochaine est fixé au 29 juillet 2018.

(AIP)

cmas

(Publicité)

Commentaires
Haut