San-Pédro

Le ministre Hamed Bakayoko met 5 millions de FCFA à la disposition des femmes du Woroba

Le président de la fondation Mayama, le ministre d’Etat, Hamed Bakayoko, a offert un fonds d’aide d’une valeur de 5 millions de francs CFA à la fédération des femmes du district du Woroba à San Pedro

Photo : AIP

San Pedro, 09 juil (AIP) – Le président de la fondation Mayama, le ministre d’Etat, Hamed Bakayoko, a offert un fonds d’aide d’une valeur de 5 millions de francs CFA à la fédération des femmes du district du Woroba à San Pedro, à l’occasion de la sortie officielle de cette fédération, samedi, à la place publique ADO du quartier Bardot de San Pedro, en présence des députés Anoblé Félix et Tétiako Inago.

« Le ministre d’Etat, Hamed Bakayoko, votre parrain, a pris l’engagement de faire de l’autonomisation de la femme une de ses priorités, dans le cadre des actions de sa fondation. C’est la raison pour laquelle il a décidé de vous soutenir », a déclaré la représentante du président de la fondation Mayama, Koné Djénébou, Directrice des programmes de ladite fondation.

Koné Djénébou a précisé que le fonds mis à la disposition de la fédération des femmes du Woroba doit faire l’objet de prêts sans intérêt aux femmes et être remboursé à chaque fois, afin de permettre à un plus grand nombre d’en bénéficier.

La fédération des femmes du Woroba de San Pedro a été créée en 2014 et regroupe les femmes des régions du Bafing, du Béré et du Worodougou, résidant à San Pedro. « Ces femmes ont compris la nécessité de mutualiser leur force, leur dynamisme, en se regroupant en fédération pour s’entraider dans la création d’activités génératrices de revenus », a expliqué la présidente de la fédération, Dosso Maïmouna.

Dame Dosso Maïmouna a exprimé la reconnaissance des femmes du Woroba au ministre Hamed Bakayoko pour ce soutien et rassuré que ses conseils et recommandations seront suivis pour assurer le succès des projets de la fédération.

La fédération compte, selon la présidente, près de 2000 membres et est composée de femmes exerçant dans le commerce de vivrier, communément appelé ‘’Lôkôdougou’’, dans le commerce de poissons frais et fumés, de riz, de piments, etc.

(AIP)

jmk/fmo

(Publicité)

Commentaires
Haut