Culture

Histoire : Retour sur les circonstances de la mort des colons français près de Bouna en 1897

Photo : AIP

Bouna, 10 juil (AIP)- L’Attaché de défense de l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire, le Colonel Xavier Lafargue a rappelé, mardi, à l’inauguration du nouveau mausolée colonial de Bromakoté, à 7 km de Bouna, les circonstances de la mort des colons français tué près de Bouna en 1897.

Le capitaine Paul Charles Victor Braulot (Nancy, 8 avril 1861-Bouna, 20 août 1897) était un officier colonial et explorateur français, chef de la mission.
Devenu capitaine d’infanterie de marine (1892), il participe sous les ordres de Louis Gustave Binger à l’opération de délimitation des frontières orientales de la Côte d’Ivoire.

En 1896, il reçoit la mission du Gouverneur Louis Gustave Binger pour engager des pourparlers avec l’Almamy Samory dont le royaume, le Wassoulou avait atteint son apogée dans presque tout le Nord de la colonie française de Côte d’Ivoire.

Au sortir de ces pourparlers, Saranké-Mory, le fils de Samory Touré, maître des terres de cette partie de la colonie, refuse de la céder à la France, croyant que les colons voulaient installer un protectorat sur ses territoires d’où Bouna faisait partie.

Ce prince, avec ses troupes, tendent donc une embuscade sur le chemin de retour aux colons français, à 7 km de Bouna, le 20 août 1897.
Sont tués sur le champ, le capitaine Braulot, le lieutenant Bumas, le sergent Mickiewicz et leurs porteurs africains.

Cet assassinat conduit les français à concentrer leurs forces contre celles de Samory. Le 29 septembre 1898, il est capturé et exilé au Gabon où il meurt en 1900. Ce fut la fin de l’empire Wassoulou.

Le mausolée de Bromakoté commémore la mort de ces colons français tombés en ces lieux.
(AIP)
on/fmo

(Publicité)

Commentaires
Haut