Korhogo

Mort d’homme à l’AG du RACI : la jeunesse RDR rejette les accusations portées contre elle

Korhogo, 10 juil (AIP) – Le président départemental du Rassemblement des jeunes républicains (RJR) de Korhogo, Zélégnon Gédéon, a réfuté lundi, les accusations du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI) incriminant son mouvement et des responsables du Rassemblement des Républicains (RDR), après qu’un jeune homme a été tué samedi, lors d’une manifestation politique dans la ville.

Au cours d’une conférence de presse, organisée à cet effet, M. Zélégnon qui a déploré une agression lâche et fait observer une minute de silence en la mémoire du disparu « avant tout propos », s’est offusqué des « graves accusations » portées contre sa personne, son mouvement et des cadres du RDR originaires de la ville.

Dimanche, au lendemain des incidents, le député Soro Kanigui, président du RACI, a nommément accusé des responsables locaux du RDR d’avoir orchestré les violences qui ont occasionnée la mort du jeune Soro Kognon, rappelle-ton.

« En plus de tous ce que nous avons entendu et vu sur les réseaux sociaux, nous avons été nommément cités comme étant le meneur principal de ces troubles. Certains de ses proches collaborateurs ont déclaré m’avoir vu sur le théâtre des troubles», s’est indigné Zélégnon Gédéon, affirmant qu’il était, au moment des faits, en tournée avec une délégation conduite par le préfet de Korhogo dans la sous-préfecture de Kanoroba, à une centaine de kilomètres plus loin.

Selon lui, le RDR, qui gère le pouvoir d’Etat n’a pas d’intérêt à perpétrer pareil acte criminel, encore moins sur le sol symbolique de Korhogo.

Dénonçant une « exploitation politique de la mort d’ « un jeune de Korhogo » par le RACI, il a appelé le président de ce mouvement à respecter la mémoire du disparu et à plutôt contribuer à la recherche de la vérité sur les circonstances de cette mort.

Le RJR s’engage, pour sa part, à y apporter « toute sa contribution », afin que toute la lumière soit faite sur cette affaire et que les auteurs soient « sévèrement » sanctionnés, a assuré M. Sélégnon, qui était entouré de ses plus proches collaborateurs et d’un grand nombre de militants.

Il a dit, par ailleurs, envisager de porter plainte contre le président national du RACI, Soro Kanigui, pour « dénonciation calomnieuse » et assuré que le RJR « fera en sorte » que les élections à venir se déroulent dans le calme et la paix à Korhogo, conformément à l’idéal du vivre ensemble prôné par son parti.

(AIP)

kaem/fmo

(Publicité)

Commentaires
Haut