Burkina

11 Juillet 2018 – Justice et télécommunication au menu des quotidiens burkinabè

Abidjan, 11 juil (AIP) – La vice-présidente de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Mme Finda Koroma, a préconisé une approche commune dans la recherche de solutions aux défis liés à la paix, à la sécurité et à la stabilité qui se posent à l’Afrique centrale et à l’Afrique de l’Ouest.

Elle a recommandé cette approche dans l’allocution qu’elle a prononcée, au nom du président de ladite Commission, Jean-Claude Kassi Brou, mardi à Lomé, au Togo, à l’ouverturede la réunion des experts de la CEDEAO et de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) sur la paix, la sécurité, la radicalisation et l’extrémisme violent dans ces deux espaces sous-régionaux.

Pour Mme Koroma, ces deux espaces font face aussi à des menaces sécuritaires et environnementales dans le Golfe de Guinée, notamment la piraterie, le trafic de carburant, la pêche illégale, non déclarée et non réglementée, le déversement de déchets toxiques dans la mer, sans oublier des activités illicites transfrontalières, dont le trafic d’armes, d’êtres humains et de drogue, de même que le blanchiment d’argent.

« De nos jours, la présence et les activités de groupes terroristes sur les territoires des deux Communautés représentent la source de préoccupation majeure dans le domaine de la sécurité », a-t-elle fait remarquer. Pour ce faire, elle a invité les participants à faire des propositions concrètes, et dépassant le cadre des déclarations d’intentions, pour toucher aux actions concrètes.

Pour le représentant du secrétaire général de la CEEAC, Ahmad Allam-Mi, ces défis sont entre autres, la persistance des groupes armés, la circulation illicite des armes légères et de petit calibre, l’immigration irrégulière, la piraterie, le braconnage et le trafic illicite des ressources naturelles, la radicalisation, l’extrémisme violent et le terrorisme.

(AIP)

cmas

(Publicité)

Commentaires
Haut