Yamoussoukro D.A.

Les agents des Eaux et Forêt restaurent la forêt Guiglo du Président Houphouët-Boigny

Le gouverneur Thiam a encouragé un rapprochement de ses services et la mairie pour faire de la forêt Guiglo, « le bien commun des Ivoiriens », un parc d’attractions et à la valoriser

Photo : AIP

Yamoussoukro, 11 juil (AIP) – La direction régionale des Eaux et Forêts de Yamoussoukro a procédé mardi à une opération de planting d’arbres sur trois hectares dans la forêt Guiglo du Président Félix Houphouët-Boigny, en vue de redonner à l’espace chargé de symboles sa luxuriante végétation perdue.

Initiée en collaboration avec les acteurs de la filière bois de Yamoussoukro, la journée de planting d’arbres a pour thème « Plantons un arbre pour les générations futures ». Elle vise à sensibiliser les populations au reboisement et particulièrement les acteurs de bois dont l’arbre constitue la principale matière première pour leur activité.

« Le choix de la forêt Guiglo n’est pas fortuit, parce que jadis dédiée aux déjeuners champêtres des hôtes de marque du Président Houphouët-Boigny », a expliqué le directeur régional des Eaux et Forêts de Yamoussoukro. Le Colonel Kouassi N’Tayé Andrée a plaidé pour plus de moyens en vue de la réhabilitation totale de la forêt de Guiglo d’environ 100 ha.

Le Colonel Kouassi N’Tayé Andrée a salué la volonté de tous d’avoir accepté de planter un arbre à la plantation de café Guiglo du Président Houphouët-Boigny, en phase d’une dégradation causée par une occupation anarchique à travers la création de parcelles de viviers de tous genres. « Par ce acte écocitoyen, vous contribuez à conférer à cet espace son appellation de forêt », a fait remarquer le DR des Eaux et Forêts.

Le directeur régional a exhorté les collectivités locales, les opérateurs économiques et la population à faire du planting d’arbre un sacerdoce pour reconstituer le patrimoine forestier pour les générations futures, et à adopter un comportement écocitoyen pour faire de la Côte d’Ivoire un pays toujours vert.

La forêt Guiglo, située à proximité du palais présidentiel de Yamoussoukro, est une volonté du Président Félix Houphouët-Boigny. « Lors de ses affectations en tant que médecin, le président Houphouët a été affecté à Guiglo (Ouest du pays) et en mémoire de son passage à Guiglo, il a fait une plantation appelée Guiglo », a rappelé le gouverneur du District autonome de Yamoussoukro, Augustin Thiam qui présidait la cérémonie.

Le gouverneur Thiam a encouragé un rapprochement de ses services et la mairie pour faire de la forêt Guiglo, « le bien commun des Ivoiriens », un parc d’attractions et à la valoriser.

La cérémonie de lancement de la journée de planting d’arbres a enregistré la présence du directeur général des Eaux et Forêts, le Colonel Soro Yamani, du parrain Coulibaly Yacouba, un opérateur économique engagé dans la restauration du couvert végétal ivoirien.

De 16 millions d’hectares à l’Indépendance de la Côte d’Ivoire en 1960, le couvert végétal est réduit aujourd’hui à moins de trois millions d’hectares avec un rythme en moyenne actuelle de 200 000 à 300 000 ha par an, soulignent les experts. Les parcs nationaux, les réserves naturelles et les forêts classées créés pour préserver l’équilibre écologique sont eux aussi infiltrés, provocant ainsi une destruction de l’écosystème forestier.
(AIP)
nam/cmas

(Publicité)

Commentaires
Haut