Christianisme

St Josémaria prône le travail et l’amour du prochain pour atteindre le vrai bonheur

Photo : AIP

Abidjan, 11 juil (AIP)- Le fondateur de la congrégation catholique de l’Opus Déi, Saint Josémaria Escriva de Balaguer, prône le travail et l’amour du prochain pour atteindre le vrai bonheur tout en préservant l’œuvre de création de Dieu, a affirmé le vicaire régional de cette congrégation en Côte d’Ivoire, l’Abbé Sissoko Abdoulaye.

Dans son homélie prononcée le 23 juin, en l’honneur de Saint Joséemaria, le prélat a expliqué que cela fait presque 90 années que Josémaria a été choisit par Dieu comme fondateur de l’Opus Déi, pour le message de paix, d’amour et de travail. «En effet, vivre en enfants de Dieu, c’est emprunter le chemin sûr de la sainteté. Cela comporte, entre autres, comme conséquence, d’être conscient que Dieu confie à ses enfants de prendre soin du monde qu’il a créé, d’une part, en travaillant et, d’autre part, en s’occupant des autres », a-t-il indiqué.

Pour l’Abbé Sissoko, « travailler ne peut être qu’un bien pour l’homme et non pas une punition. Même plus, le travail est chemin de sanctification comme l’a répété et vécu St Josémaria. Voilà pourquoi, chers frères et sœurs lorsque nous aspirons vraiment à la sainteté, c’est-à-dire à être heureux en enfants de Dieu, travailler ne peut pas être vu comme une source de souffrance à fuir ».

Il a expliqué que, St Josémaria avec l’Opus Dei, est venu nous rappeler, de la part du Seigneur, que le travail ne doit pas être vu, par nous, comme une souffrance mais bien comme une source de bonheur. « En d’autres termes, l’homme a été créé pour travailler pour son bonheur et pour qu’avec son travail, il sème le bonheur autour de lui. En conséquence, la paresse, la commodité, la vie facile ne sont pas compatibles avec une vie chrétienne authentique », a déclaré l’Abbé Sissoko.

Selon lui, Josémaria de son vivant, insistait surtout sur le fait que chacun est artisan d’un monde meilleur lorsqu’il s’investit à fond dans ses devoirs ordinaires, notamment le travail et la vie familiale, à la place où il est, pour la gloire de Dieu et le service des âmes. « C’est cela le chemin de la sainteté dans la vie ordinaire. N’y a-t-il pas tant de belles choses à faire par notre présence active et cohérente dans notre société, sans peur, pour la protéger et la défendre contre toutes ces attaques à la vie, à la famille, la justice et à la paix », s’est-il interrogé.

« Eh bien, frères et sœurs, pourquoi n’oserions-nous pas aujourd’hui, en accourant à l’exemple et à l’intercession de St Josémaria, à nous engager résolument à être de bons enfants de Dieu, conduits par l’Esprit, disposés à découvrir et à se donner totalement dans leur vocation, en prenant soin de ce monde créé par Dieu notre Père par un travail bien fait dans le partage et la solidarité ? Voilà le bonheur que le Christ est prêt à nous offrir comme il l’a fait à Saint Josémaria », a conclu le prélat.

Josemaría Escrivá, né le 9 janvier 1902 à Barbastro et mort le 26 juin 1975 à Rome, est le fondateur de l’Opus Dei, une prélature personnelle de l’Église catholique. Il est canonisé par le Pape Jean-Paul II le 6 octobre 2002.

(AIP)

gak/fmo

(Publicité)

Commentaires
Haut