Taï

Une marche contre un projet écologique se transforme en émeutes

Photo : AIP

Taï, 12 Juil (AIP)- Une marche de protestation organisée jeudi par des populations des villages de Ziriglo, Gohouin et Sakré, dans le département de Taï contre le projet « corridor écologique », s’est transformée en actes de vandalisme, avec des dégâts matériels enregistrés dans les locaux de la mairie de Taï, a appris l’AIP.

Selon un des organisateurs de la marche, interrogés par l’AIP, les populations de ces localités souhaitait protester contre de projet dont la réalisation va nécessiter leur délocalisation.

« Nous ne pouvons pas laisser ce projet aboutir, il a trop de conséquences sur notre localité. Il risque non seulement de faire disparaître certains de nos villages, mais aussi, va nous priver de parcelle pour nos cultures », égosillait, en colère, un marcheur.

Les choses ont dérapé lorsque des manifestants se sont violemment attaqués aux locaux de la mairie, initiatrice du projet » corridor écologique ». Des vitres de certains bâtiments ont été brisées lors de ces mouvements d’humeur.

Les initiateurs de la marche accuse des « infiltrés » d’être à la base de ces violences.

La mairie de Taï, selon l’adjoint au maire Zouh Paul, a porté plainte contre X à la brigade de gendarmerie de la ville. Les enquêtes sont en cours pour retrouver les auteurs de ces actes.

Le corridor écologique est une zone de passage fonctionnelle, pour un groupe d’espèces inféodées ( ne peuvent vivre que dans leur milieu naturel) à un même milieu, entre plusieurs espaces naturels. Ce corridor relie donc différentes populations et favorise la dissémination et la migration des espèces, ainsi que la recolonisation des milieux perturbés. Ce projet initié par la municipalité de Taï permettra le libre déplacement et le contact facile entre les animaux du parc de Taï et ceux du parc de Crépo au Liberia, relève-t-on.

(AIP)

bai/raz/tad

(Publicité)

Commentaires
Haut