Présidentielle 2020

Candidature à la présidentielle : Guillaume Soro se refuse d’anticiper sur 2020 et à ouvrir « une compétition précipitée »

Photo : AIP

Abidjan, 20 juil (AIP)- Questionné sur ses intentions concernant la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire, le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori Soro a entretenu le flou encore une fois, disant se garder d’anticiper sur la date et d’ouvrir « une compétition précipitée ».

« J’ai toujours évité de répondre à cette question parce que je ne voulais pas ouvrir là une compétition précipitée et anticiper sur 2020 », a répondu Guillaume Soro, lors d’une interview avec Alain Foka, et prévue pour être diffusée dimanche sur les ondes de la radio française RFI.

Le président du parlement ivoirien s’est ouvert à cette radio et à la chaîne internationale d’information France 24, lors d’un passage à paris sur son chemin de retour en Côte d’Ivoire après une visite officielle au Canada.

A propos toujours de sa candidature ou non à la présidentielle en 2020, M. Soro a, toutefois, avancé qu’il va engager la réflexion après la brèche ouverte par le président Ouattara qui a récemment évoqué la transmission du pouvoir à une nouvelle génération à la date.

« Je pense que je vais y réfléchir mais je n’imagine pas engager cette réflexion sans en parler d’abord principalement avec le Président Ouattara et ensuite le président Bédié et d’autres personnes », a-t-il confié.

Se prononçant, par ailleurs, sur la crise actuelle au sein du RHDP avec la création du parti unifié sans le parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Guillaume Soro a affiché son optimisme quant à la possibilité pour les deux « grands leaders », Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié de parvenir à un terrain d’entente.

« Je garde espoir, je suis optimiste, je rentre en Côte d’Ivoire, je parlerai avec le président Ouattara, je parlerai avec le président Bédié. De toute façon, vous avez bien pu noter que le président Ouattara a affirmé qu’il continuera de discuter avec le président Bédié », a-t-il signifié.

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a rappelé sa nouvelle posture d’homme engagé en faveur du pardon et de la réconciliation et, qui lui impose de faire en sorte que les deux grands hommes d’Etat que sont le président Ouattara et le président Bédié continuent à discuter.

Concernant les allégations faisant état de tensions entre lui et le chef de l’exécutif ivoirien, Guillaume Soro a fait savoir que « Notre relation résiste aux volontés de certains entourages ».

(AIP)

kg/fmo

Commentaires
Haut