Présidentielle 2020

Sûr que le pouvoir est à sa «portée en 2020» le FPI appelle à une «nouvelle alliance» avec le peuple

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)- Le président statutaire du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), Pascal Affi N’guessan, a déclaré vendredi que le pouvoir est à la portée de son parti en 2020, appelant le peuple à une «nouvelle alliance», à l’ouverture du 4ème Congrès ordinaire du FPI.

«2020 est à notre portée parce que nous avons les capacités politiques pour susciter une nouvelle espérance et mobiliser nos compatriotes pour la reconquête du pouvoir», a dit Affi N’guessan, devant des milliers de militants au Palais des sports d’Abidjan.

Il a appelé «solennellement, urgemment (…) » à la « constitution d’une alliance nationale pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire», ajoutant que «la première alliance conclue avec le peuple a conduit le pays au pluralisme politique et à la liberté d’opinion et d’expression».

M. Affi a martelé que l’actuel chef de l’Etat Alassane Ouattara a «échoué» car «la fraternité entre les fils de ce pays a été assassinée, l’Etat n’est plus l’incarnation de la volonté de tous les Ivoiriens et est aujourd’hui un instrument des vainqueurs» de la crise postélectorale de 2010-2011.

Pour lui «la fin du régime de Ouattara est proche» parce que «les Ivoiriens veulent sortir» de sa gouvernance emprunte d’une «pensée clanique», un facteur qui selon lui produit « un gouvernement de prédateurs et un régime corrompu».

Il a fait observer que l’engagement pour le futur et les ambitions du parti de Gbagbo,  actuellement détenu à La Haye, nécessitent une unité au sein du FPI, invitant l’autre frange conduite par Abou Drahamane Sangaré, à rentrer au bercail car «la fronde n’est pas un projet politique».

Pour sa part, Madeleine Blé, représentante de l’Alliance des forces démocratiques (AFD), une coalition de l’opposition dont est membre le FPI, a appelé les alliés à être «unis et soudés» et les militants du parti de l’ex-président Laurent Gbagbo à être tous ensemble.

Jacob Atta, délégué de Liberté et démocratie pour la République (LIDER), un parti politique de l’opposition aussi en proie à une dissidence, a appelé l’opposition à l’unité, annonçant pour la présidentielle de 2020 la candidature de son leader, Mamadou Koulibaly.

Ce 4ème congrès qui se tient 17 ans après le 3ème qui a eu lieu en 2001, a pour thème: «Mobilisation et engagement pour la démocratie et l’alternance en 2020». Il se veut une plateforme de réflexion sur la gestion du pouvoir du FPI de 2000 à 2010 et les perspectives du parti.

Ce congrès qui s’est ouvert vendredi s’achève samedi avec l’élection des organes du FPI, l’élection du président du parti et des membres du Comité de contrôle de la formation politique. Le FPI avait à ses côté une délégation du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), un allié du parti présidentiel.

AP/ls/APA

Commentaires
Haut