Santé

Levée de la suspension du tiers-payant et des nouveaux tarifs médicaux

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)- Le ministère ivoirien de la Santé et de l’hygiène publique s’est accordé jeudi avec les assureurs et les établissements sanitaires privés en vue de la levée de la suspension du tiers-payant et des nouveaux barèmes des honoraires et des actes médicaux, selon une note officielle.

La rencontre a réuni les acteurs des compagnies d’assurance, les cliniques privées et les tiers-payants (mutuelles). Elle a été présidée par le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, Aka Aouelé, à son Cabinet à Abidjan.

L’application des barèmes des honoraires et des actes médicaux ordonnée dans les établissements sanitaires privés depuis le 1er juillet 2018 par l’Association des cliniques privées de Côte d’Ivoire (ACPCI) et le Syndicat national des médecins privés de Côte d’Ivoire (SNMPCI) faisait notamment l’objet de conflit.

A l’issue des échanges, ces organisations professionnelles ont « décidé de surseoir à l’application effective des nouveaux barèmes à compter du jeudi 08 août 2018 », rapporte le communiqué du ministère de la Santé et de l’hygiène publique.

« Nous avons eu l’assurance que monsieur le ministre nous recevra dans les prochains jours pour continuer les discussions de manières à trouver une solution définitive dans la situation que connaît le secteur privé de la santé. Non seulement dans l’intérêt des établissements, mais aussi des professionnels et de la population », a dit Dr Joseph Boguifo, président du Conseil d’administration de l’ACPCI.

Concernant l’assurance maladie, le président de l’Association professionnelle des sociétés d’assurance de Côte d’Ivoire (ASACI), Soualio Bakayoko, a annoncé la levée du mot d’ordre de suspension du tiers-payant, un système qui dispense le bénéficiaire de faire l’avance des frais médicaux. Le tiers-payant était suspendu par l’organisation depuis le 03 août 2018.

La mise en œuvre effective des barèmes des honoraires et des actes médicaux pratiqués dans les établissements sanitaires privés depuis le 1er juillet 2018 rencontrait notamment des difficultés auprès des compagnies d’assurance qui ont décidé à leur tour de la suspension du tiers-payant.

L’application de la hausse des frais et actes médicaux a été suspendue provisoirement le 6 août 2018 par le ministère ivoirien de la Santé et de l’hygiène publique à l’effet qu’un grand nombre de populations ait accès aux soins de santé.

AP/ls/APA

(Publicité)

Commentaires
Haut