Agriculture

La SAIC récompense 465 producteurs d’hévéa à Abengourou

Des responsables des Ets Akoi recevant ici une partie de leurs récompenses (un chèque de 1 000 000 FCFA) des mains du sous-préfet d’Amélékia, M. Kouadio Oi Kouadio Marc

Photo : AIP

Abengourou, 10 août (AIP)- Quatre cent soixante cinq planteurs individuels et membres de coopératives d’hévéa ont été récompensés vendredi par la société agro-industrielle de la Comoé (SAIC), filiale du groupe Olam, pour la livraison de plusieurs tonnes de caoutchouc naturel à son usine de transformation d’Aniassué (environ 25km au sud d’Abengourou).

Ils ont reçu de l’argent en espèce, des téléphones portables, des ordinateurs portables et des motos dans le cadre du programme de fidélisation des partenaires commerciaux de cette société de transformation de caoutchouc naturel dénommé « Gouassou » (bonus en langue locale agni). A ces dons s’ajoute des kits scolaires et des cartables destinés à alléger les charges scolaires de ces producteurs.

Ce programme semestriel de recompense, qui est à sa deuxième édition, vise à aider les clients de la SAIC qui se sont démarqués par la qualité et la quantité de leur production au cours des six premiers mois de l’année (1er janvier-30 juin), en leur octroyant des primes de fidélité en plus des primes de livraison.

Cette initiative a été saluée par les autorités politiques et administratives locales, notamment, le sous-préfet d’Amélékia, Kouadio Oi Kouadio Marc. Ce dernier a, au nom du préfet du département d’Abengourou et de la région de l’Indénié-Djuablin, Fadi Ouattara, exhorté les récipiendaires à continuer à mériter la confiance des dirigeants de la SAIC en continuant de leur livrer du caoutchouc de bonne qualité.

« Vous savez que l’usine de transformation d’Aniassué est certifiée ISO 9001. Cela veut dire que la SAIC est très portée sur la qualité du produit. Vous devez donc continuer à lui fournir du caoutchouc tant en quantité qu’en qualité », a conseillé l’administrateur civil, plaidant pour la hausse du prix du kilogramme de caoutchouc naturel pour une meilleure rétribution du labeur des planteurs d’hévéa.

L’usine de la SAIC, qui a rouvert ses portes en janvier 2016, est spécialisée dans le traitement du caoutchouc naturel fourni par plus de 4 000 planteurs villageois. Les travaux d’expansion de cette unité de transformation de caoutchouc naturel, qui s’achèveront en septembre prochain, permettront de doubler sa capacité de production passant ainsi de 3 à 6 tonnes par heure.

(AIP)

rkk

(Publicité)

Commentaires
Haut