Culture

Le CESEC adopte un avis sur l’étiquetage des objets d’art ivoirien dans les musées européens

CESEC

Pour Charles Koffi Diby, l’adoption de ce projet qui permettrait « la formalisation de la contribution de l’institution à la recherche de solutions en vue de la sauvegarde du patrimoine culturel ivoirien »

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le Conseil économique, social, environnemental et culture (CESEC) a adopté lundi à l’unanimité un avis sur l’ «affichage de la mention Côte d’Ivoire sur les cartels des objets d’art ivoirien exposés dans les musées européens », lors d’une assemblée plénière.

Le président du CESEC, Charles Koffi Diby, s’est félicité de l’adoption de ce projet d’avis qui devrait permettre « la formalisation de la contribution de l’institution à la recherche de solutions en vue de la sauvegarde du patrimoine culturel ivoirien », indique le compte-rendu final.

Vu les enjeux historiques, économiques et touristiques, le Conseil économique, social, environnemental et culturel ivoirien émet cette saisine d’initiative. La culture étant l’âme d’un peuple, l’institution veut que le patrimoine artistique du pays soit formellement identifié à l’international.

Sur « nos objets d’art (en Europe), on met par exemple statuette Gouro, Agni, Baoulé mais la mention Côte d’Ivoire n’existe pas au point où beaucoup de personnes ignorent notre dimension culturelle », a déploré M. Diby, soulignant que cela a motivé le CESEC à mener une enquête.

Il s’agit du sixième avis sur l’étiquetage des objets d’art ivoirien dans les musées européens. Celui-ci cible l’Europe mais en fait le projet concerne tous les musées du monde, a précisé le président du Comité de travail des affaires sociales et culturelle du CESEC, Samuel Anani Gadegbeku, ajoutant « nous commençons d’abord par l’Europe ».

Le CESEC ayant constaté la dissémination d’une partie du patrimoine culturel ivoirien sous la forme d’objets d’art dans plusieurs musées du monde, s’est saisi de la problématique de leur étiquetage. Et ce, en vue de la promotion de l’art et de la culture ivoirienne.

Ce projet d’avis devrait être déposé auprès du président de la République de Côte d’Ivoire. A travers les institutions compétentes, le pays va ensuite faire connaître cette disposition à travers le monde.

AP/ls/
APA

Commentaires
Haut