Presse

Le GEPCI annonce une journée « presse morte » lundi

GEPCI - Patrice Yao - journalisme - presse - SYNAPPCI

La « presse morte » sera organisée lundi, à l’appel du GEPCI pour marquer son désaccord à la réorientation de l’aide à la presse

Photo : AIP

Songon, 13 sept (AIP)- Une journée « presse morte » sera organisée lundi, à l’appel du Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (GEPCI) en vue de marquer son désaccord à la réorientation de l’aide à l’impression des journaux envisagée par l’État, a annoncé jeudi, son président, Patrice Yao.

Cette décision des éditeurs de presse a été pris en assemblée générale des patrons de presse organisée ce jour, à Adjamé (Abidjan).

« Par conséquent, les journaux ne seront pas vendus ce lundi car les éditeurs de presse ne publieront pas ce jour », a expliqué Patrice Yao.

« L’aide à l’impression est une loi qui stipule que l’État doit subventionner la presse ivoirienne tout comme il a le devoir de soutenir les partis politiques et les syndicats », a indiqué M. Yao, par ailleurs directeur général du quotidien Nouveau Réveil, souhaitant que le gouvernement poursuive l’attribution de son aide à l’impression des journaux.

Il s’exprimait, lors d’une conférence de presse, animée au siège du groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire.

Lire aussi :
Le groupement des éditeurs plaide pour un «régime fiscal particulier» du secteur

Cette action des patrons de presse est soutenue par les journalistes qui attendent beaucoup de leurs entreprises de presse, selon le secrétaire général du syndicat national des professionnels de la presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI), Guillaume Gbato.

(AIP)

tg/fmo

Commentaires
Haut