Emploi

Un million de jeunes arrivent chaque mois sur le marché de l’emploi en Afrique

Minstère de la Jeunesse - Emploi - Mamadou Touré - RHDP - politique - RDR

Un million de jeunes disponibles sur le marché de l’emploi en Afrique, selon le ministre ivoirien, selon M. Mamadou Touré

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Un million de jeunes arrivent chaque mois sur le marché de l’emploi en Afrique, a révélé jeudi à Abidjan, le ministre ivoirien de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Mamadou Touré à l’ouverture du cinquième sommet des partenaires sociaux pour l’emploi en Afrique.

entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI- patronat ivoirien), ce sommet se déroule sous le thème, « Développer, mettre en œuvre et superviser les plans d’actions nationaux pour l’emploi ».

Ce sommet, organisé pour la première fois en Côte d’Ivoire et en Afrique subsaharienne, vise à promouvoir la coopération entre les partenaires sociaux pour générer des emplois en Afrique, notamment l’emploi des jeunes sur le continent où 63% des personnes ont moins de 25 ans.

« Selon les statistiques concernant notre continent, 63% des personnes ont moins de 25 ans. En moyenne, chaque année un million de jeunes arrivent sur le marché de l’emploi et la population active s’accroît de 18 millions chaque année », a fait savoir M. Touré, ajoutant que 80% des emplois sur le continent sont dans l’informel.

Poursuivant, il a rappelé les « efforts déployés » par le gouvernement ivoirien en réponse à la problématique de la crise de l’emploi. « Malgré ces résultats obtenus, l’emploi, surtout celui des jeunes, reste un défi important et une priorité pour le gouvernement », a soutenu M. Touré réaffirmant l’intérêt de son département ministériel à participer à ce conclave « afin de construire un avenir décent pour la jeunesse de notre pays ».

Auparavant, Jean-Marie Ackah, le président de la CGECI, a estimé que l’emploi des jeunes est une question de « première importance » pour l’Afrique. Il s’agira au cours de ce sommet de faire le point des sommets précédents et consolider les plans d’actions nationaux pour l’emploi.

Lire aussi :
200 jeunes participent à un campus de formation sur l’emploi-jeunes à Abidjan

Réitérant l’engagement de son institution à œuvrer pour venir à bout du sous-emploi des jeunes, M. Ackah a insisté sur la nécessité du « travail décent» qu’il considère comme une condition nécessaire pour éradiquer la pauvreté.

« Maintenant, nous devons passer à l’action. Nous devons avoir une stratégie d’implémentation d’actions. On va faire des propositions et développer des stratégies efficaces pour l’emploi », a pour sa part, promis, Roberto Suarez Santos, le secrétaire général par intérim de l’Organisation internationale des employeurs (OIE).

Ce sommet qui réunit des fédérations patronales et de travailleurs en provenance de plusieurs pays africains, refermera ses portes vendredi.

LB/ls/APA

Commentaires
Haut