Transports

Une autorité de régulation des transports, en étude, bientôt opérationnelle

Une autorité de régulation des transports bientôt opérationnelle

Le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné, a annoncé la mise en place d’une autorité de régulation des transports.

Photo d'archives

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)- Le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné, a annoncé jeudi à Abidjan la mise en place d’une autorité de régulation des transports, actuellement en étude, à l’occasion d’une invitation du journal L’Expression.

Il s’agit de « régler un certain nombre de problèmes notamment par la mise en place sur Abidjan d’une autorité organisatrice des transports et pour cela nous avons pris attache avec un Cabinet canadien » pour réaliser une étude, a indiqué Amadou Koné.

Selon le premier responsable du département du secteur des transports en Côte d’Ivoire, cette instance est nécessaire vu « le désordre dû au fait qu’il y a beaucoup d’intervenants ». Cette structure devrait progressivement être « dupliquée sur l’intérieur du pays ».

Il a déploré que des syndicats appelés « Gnambro », ayant souvent leurs bureaux sous des arbres en bordure de voies et qui n’ont « aucune autorisation délivrée par le ministère des Transports »,  créent des lignes, exigeant des taxes journalières aux acteurs des transports et aux usagers.

Pour lui, « il y a trop de frais prélevés sur les transporteurs » routiers. L’autorité de régulation devra dans cette perspective examiner cette question, ce qui permettra une compétitivité du secteur et de donner aux entreprises ou aux professionnels l’occasion d’opérer aisément.

« Désormais, pour avoir une autorisation pour mettre un véhicule de transport en circulation, il faut que vous soyez propriétaire (en qualité de) société de transport. On ne veut plus que des particuliers fassent le transport, mais que ce soit des entreprises », a-t-il fait savoir.

Il a en outre annoncé un décret qui fera obligation aux propriétaires de véhicules de transport de respecter la limitation de l’âge des engins avant d’opérer dans le secteur. Ce décret contraindra par ailleurs les acteurs à se conformer à un nouveau design.

Concernant la limitation de l’âge des véhicules importés en Côte d’Ivoire, il a noté que la mesure est en application et au vu des résultats, son département avisera aux fins de faire des propositions au chef de l’État si cela s’avérait nécessaire.

Lire aussi :
Le secteur des transports représente 7 à 12% du PIB de la Côte d’Ivoire

Le secteur des transports en Côte d’Ivoire, estimé à 7% du Produit intérieur brut (PIB) il y a deux ans, devrait actuellement se situer entre « 7 et 12% » selon le ministre Amadou Koné qui table sur un taux « largement » au-dessus de 9% au regard des investissements massifs opérés.

AP/ls/APA

Commentaires
Haut