Presse

Sidi Touré réfutent les assertions du GEPCI sur l’aide à la presse (Déclaration)

Le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré s’inscrit en faux devant les assertions du GEPCI, a propos de l’aide à l’impression

Le ministre Sidi Touré se tient entièrement disponible pour tout éclairage

Photo : d'archives

Abidjan, 14 sept (AIP) – Le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré s’inscrit en faux devant les assertions du Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (GEPCI), lui prêtant une décision annonçant le retrait de l’aide à l’impression d’un montant de  800 millions de francs CFA aux 30 entreprises de la presse privée, selon une déclaration parvenue à l’AIP.

Les patrons de presse ont annoncé jeudi lors d’une conférence de presse la tenue d’une journée « presse morte » lundi, pour manifester contre le fait que le nouveau ministre de la Communication et des médias (M. Sidi Touré) ne veut plus accorder la subvention de 800 millions pour l’aide à l’impression des journaux aux 30 entreprises de presse.

Face à ces assertions, le ministre Sidi Touré rappelle avec la plus grande vigueur que, dans l’allocution du 25 janvier 2018, à l’occasion des vœux à la presse, le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, a décidé d’augmenter de plus de 135% l’aide allouée à la presse entre 2016 et 2017. Il a précisé que M. Ouattara avait instruit le ministre en charge de la Communication, d’ouvrir des réflexions sur le mode de gestion de cette contribution de l’Etat, de façon à la rendre plus efficace.

Le chef de l’Etat a en outre demandé, rappelle, le ministre demandé que le décret de 2007, qui précise les conditions d’éligibilité des entreprises de presse aux ressources du Fonds de soutien et de développement de la presse (FSDP) soit strictement appliquées.

«Il est donc particulièrement nécessaire de ne pas créer d’amalgame ni générer de confusion : il n’a en aucun cas demandé la suppression de l’aide à l’impression, évaluée en 2017 à 701 100 000 F CFA au profit de 22 entreprises de presse. L’instruction, claire, renvoie à l’application stricte de critères réglementaires», clarifie le document.

Lire aussi:

Le GEPCI annonce une journée « presse morte » lundi

 

Le ministre de la Communication et des Médias souligne que le 22 août a eu lieu un atelier de réflexion sur l’aide publique aux médias et les 30 et 31 août, près de 100 experts réfléchissaient avec son département ministériel aux problématiques de la communication publicitaire, dans une démarche inclusive, constructive et collaborative.

Le ministre Sidi Touré qui se tient entièrement disponible pour tout éclairage invite toutes les parties prenantes à contribuer à l’élaboration de la politique nationale de la communication et des médias 2018-2020, lors de l’atelier prévu en octobre prochain.

(AIP)

bsp/kam

Commentaires
Haut