Education

Vers la création d’un environnement d’apprentissage adapté aux enfants dans des régions de la Côte d’Ivoire

KOICA - UNICEF - VIH -SIDA - MENET-FP

KOICA et l’Unicef, veulent la création d’un environnement d’apprentissage adapté aux enfants dans les zones défavorisées du pays et les protéger du VIH/SIDA

Photo : AIP

Abidjan, 14 sept (AIP)- La république de Corée, à travers l’agence coréenne de coopération internationale (KOICA) et l’Unicef, veulent parvenir à la création d’un environnement d’apprentissage adapté aux enfants dans les zones défavorisées et fragiles du Nord de la Côte d’Ivoire et protéger les adolescents des risques du VIH/SIDA.

Ils ont scellé, vendredi, à la représentation de l’Unicef à Abidjan, un partenariat autour du projet intitulé, « Créer un environnement d’apprentissage adapté aux enfants dans les régions défavorisées et fragiles du Nord de la Côte d’Ivoire et protéger les adolescents des risques du VIH/SIDA », estimé à 3,4 milliards de FCFA.

L’ambassadeur de la Corée en Côte d’Ivoire, Rhee Yong-il, a expliqué que ce projet permettra à 100 mille filles du Nord de la Côte d’Ivoire d’aller à l’école et de poursuivre leurs études dans de meilleures conditions.

« Ce projet entre la Corée et l’Unicef a pour objectif d’améliorer l’environnement de l’éducation des filles et les droits des femmes ainsi que de soutenir les filles et les femmes pour qu’elles puissent de plein droit prendre toute la place qui est la leur en tant que partie intégrante de la société et membre à part entière de la communauté », a assuré M. Yong-il.

Le représentant résident de l’Unicef en Côte d’Ivoire, Aboubacar Kampo, a expliqué que bien que la scolarisation soit obligatoire pour les enfants de six à 12 ans en Côte d‘Ivoire, près de deux millions d’enfants ne vont pas à l’école, la majorité étant des filles.

Lire aussi :
L’implication des parents sollicitée pour une «éducation complète à la sexualité» des jeunes

Selon lui, si la lutte contre le VIH/SIDA a connu des avancées, l’infection continue de progresser chez les enfants, notamment les filles, indiquant que chaque jour, cinq filles adolescentes sont nouvellement infectées par le SIDA.

Il s’est félicité de l’activation de ce partenariat. « Au nom de chaque enfant de Côte d’Ivoire, l’Unicef remercie l’ambassade de la Corée à travers KOICA, pour son engagement pour l’éducation et la santé des filles. L’éducation est cruciale pour le développement d’un pays et nécessaire pour briser le cycle de la pauvreté », a-t-il indiqué.

Représentant la ministre Kandia Camara à cette cérémonie, le directeur de cabinet du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Assoumou Kablan, s’est réjoui de cette convention qui, selon lui, vient en appui des initiatives d’accélération de l’éducation des filles.

Il a fait remarquer que le cursus scolaire des filles est moins régulier que celui des garçons, surtout au secondaire. « Il est malheureux d’enregistrer que certaines régions sont prioritairement éligibles, notamment la région du Bafing, du Kabadougou, du Folon et du Bounkani », a indiqué M. Assoumou.

Lire aussi :
Les solutions pour arrêter la progression de la prévalence du VIH/Sida chez les adolescents et les jeunes

Pour lui, « depuis 2011, en dépit de tout, force est de constater que les indicateurs de scolarisation en Côte d’Ivoire, se sont nettement améliorés. C’est le fruit de la volonté du gouvernement et des partenaires au développement ».

Le lancement du projet, d’une durée de trois ans, a également eu lieu en présence du représentant de la KOICA en Côte d’Ivoire, Park Wankyu.

(AIP)

gak/fmo

Commentaires
Haut